Digte

Te quiero

Un monologue intérieur avec des tableaux musicaux, sonores et poétiques de la zone crépusculaire entre le sommeil et la veille.

Matériel original développé à partir de mon propre texte, d’une musique composé en partition, d’improvisations sur un piano à queue et d’échantillons sonores originaux méticuleusement conçus.

Le montage a été effectué dans Digital Performer avec une partie vidéo rudimentaire “ébauchée” dans Final Cut Pro.

L’intention était de remplacer l’esquisse vidéo par des images de qualité broadcast dans une phase ultérieure, mais je n’ai pas pu le faire. La partie sonore et vocale est assez complète.

‘Ça qui est perdu se ne retrouve pas, mais devient poésie’.

(†) ‘Se’ ou ‘ce’ ? — “Ça qui s’est perdu se ne…” et “Ça qui est perdu ce ne …” a été fusionné vers : “‘Ça qui est perdu se ne retrouve pas, mais devient poésie.”

Proto digte – side 14 notesbog 6

Når der ikke er
længere
Skulle man tro
det kunne nåes
når der ikke skal
mere til
Skulle man kunne mene
at det kunne gøres
når det ligger der
stille
er det så da det ønsker
fred og
ro
når det ikke flytter sig
selv for vredens druer
er det da blot
Stædigt?
Modigt?
eller orker det ikke flygte
længere?